Comment bien gérer son patrimoine immobilier ?

Comment bien gérer son patrimoine immobilier ?

La gestion d’un patrimoine dépend du profil familial ou professionnel de chacun. Mais au-delà des cas particuliers, elle doit aussi respecter certains principes de base.

Elle ne se limite pas à sélectionner des placements rentables sur lesquels investir son épargne. Les objectifs sont plus larges puisqu’il s’agit aussi, par exemple, de préparer ou de compléter sa future retraite, d’assurer l’avenir de son conjoint ou encore de prévoir la transmission à ses héritiers.

En 2017, bien gérer son patrimoine impose un changement d’attitude pour les épargnants : en effet, l’environnement est quelque peu anxiogène.

Le risque est toujours source d’opportunités. Et pour gagner, il faut que l’on apprenne à prendre des risques et à accepter une baisse temporaire pendant la durée du placement. L’environnement nous contraint  à sortir de la zone de confort dans laquelle nous avons vécu pendant 20 ans : le patrimoine est désormais piloté par le rendement, le risque et la disponibilité.

Gérer son patrimoine n’est pas toujours facile.

  • Bien définir ses objectifs

C’est une évidence qu’il faut rappeler : un placement très rentable constituera un choix médiocre s’il ne correspond pas à vos objectifs patrimoniaux. Vous avez le choix entre trois grandes options :

  • Constituer un capital
  • Percevoir des revenus réguliers dans l’avenir
  • Percevoir dès maintenant des revenus réguliers

En fonction de votre âge et de vos objectifs, vous pouvez accepter une part plus ou moins importante de risque.

  • Evaluer toutes les caractéristiques

Un placement, quel qu’il soit, possède quatre caractéristiques fondamentales : le risque, la disponibilité, la fiscalité, la performance. Quatre caractéristiques qui sont intimement liées…
Le risque proportionnel à la performance

Celui qui privilégie la sécurité doit accepter une plus-value ou un rendement médiocre.
La performance augmente en principe avec le temps

Les placements à dix ans rapportent en principe plus que ceux à deux ou trois ans. Mais la notion de disponibilité ne doit pas être confondue avec la liquidité.

La disponibilité est en quelque sorte la possibilité de récupérer ses fonds à un instant donné avec un risque minime de moins-value. Le Plan d’Epargne Logement est sûr mais l’épargne est théoriquement bloquée pendant au moins quatre ans. Ou plus précisément, le rendement prévu sera réduit si vous clôturez le plan avant son terme.

A chacun d’évaluer au mieux les caractéristiques des placements pour choisir celui qui correspond à ses objectifs et ses contraintes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *